Comment ca marche ?

VIDEO

Pour corriger les perturbations neurovertébrales que nous appelons des subluxations, le Chiropracteur exécute, non pas une manipulation, mais un AJUSTEMENT.

Ce distingo est d'importance même si, par facilité, le Chiropracteur lui-même utilise parfois le terme de manipulation.
En effet, la manipulation est l'acte qui consiste à amener une articulation à son degré d'amplitude physiologique maximal et à forcer encore le mouvement articulaire.

LA MANIPULATION VERTÉBRALE

Elle s'applique le plus souvent sur tout un segment de la colonne vertébrale par exemple les cervicales ou les lombaires.

Les forces introduites ne sont pas précisément définies en intensité, direction et point d'application.


Au contraire,

L'AJUSTEMENT CHIROPRAXIE

Il est l'acte qui permet de restaurer la fonction articulaire normale tout en restant à l'intérieur des limites physiologiques du mouvement articulaire.

C'est l'application précise d'une force définie en direction et en intensité sur une vertèbre donnée ou un segment ostéarticulaire donné.


Cette diférenciation succincte suffit à mettre en évidence la spécificité et l'absence de traumatisme de l'ajustement par rapport à la manipulation.

L'AJUSTEMENT CHIROPRAXIE EST-IL DANGEREUX ?

Non, s'il est pratiqué par un Chiropracteur dont la formation universitaire est une garantie de sécurité, de sérieux et d'efficacité pour le patient.

Oui, s'il est pratiqué par un praticien non expérimenté.

 

EN QUOI LA SUBLUXATION A T ELLE UN IMPACT SUR LA SANTE ?

Avant de répondre à cette question, il est utile de revenir sur la définition de la santé.

On associe fréquemment, sinon toujours, la notion de santé à l'absence de maladie ou de symptômes. Or c'est une idée bien fausse car certains symptômes, loin d'être liés à une maladie, manifestent au contraire la capacité du corps de se défendre ou de s'adapter à une modification de son milieu extérieur ou intérieur.

La fièvre, par exemple, est un moyen de défense qui permet à l'organisme d'arrêter la prolifération microbienne et d'accélérer les réactions chimiques de défense.
La diarrhée ou le vomissement sont d'autres moyens pour éliminer rapidement des toxines que l'organisme a ingérées. Il faut, bien sûr, garder à l'esprit que la fièvre, le vomissement, la diarrhée peuvent aussi, bien que rarement, être les manifestations d'un état pathologique.

A l'opposé, on peut très bien ne pas avoir de symptômes et être en mauvaise santé. C'est le cas avec les maladies cardio-vasculaires et les cancers qui, si l'on en croît les pathologistes, mettent souvent cinq à quinze ans avant de devenir décelables, même par les moyens diagnostiques modernes.

En conclusion, on ne peut pas lier, de façon absolue, la notion de santé à la présence ou à l'absence de symptômes.